Notre histoire : Vive les moines et le bon vin

Créé par les Phocéens (Grecs d’Asie Mineure) autour de Marseille, le vignoble se développe rapidement. Les Romains importent des plants italiens qu’ils installent autour de Narbonne.

À la chute de l’Empire romain, ce sont les moines qui assurent la survie de la viticulture. Au moyen-âge, le christianisme est en plein essor dans toute la France, le vin devient alors une boisson sacrée, symbolisant le sang du Christ, c’est un élément incontournable dans la célébration des rites Chrétiens. L’Abbaye de Cluny reçoit régulièrement des terres des nobles et des Seigneurs, c’est avec l’ordre des Cisterciens une abbaye « vigneronne » . Les moines produisent d’abord le vin nécessaire à la célébration de la messe et peu à peu, feront progresser la viticulture

museevirtuelduvin.sharepoint.com

Au XIV siècle, on retrouve la trace d’un document qui fait état d’un vin liquoreux acheté dans le Roussillon par le Pape d’Avignon, Benoît XIII. Les vins du Languedoc sont alors réservés aux riches qui peuvent payer le transport de leur vin. L’ouverture du Canal du Midi, en permettant aux gabares de rejoindre Bordeaux va être à l’origine du développement du commerce du vin pour l’ensemble de la région.

Le vignoble du Languedoc Roussillon est un des plus grands de France avec plus de 245 000 hectares plantés de vignes. Au début du XX° siècle l’Office agricole régional du midi, implante une collection viticole qui regroupe les principaux cépages de raisins de cuve de la région ainsi que quelques variétés d’hybrides.La première coopérative viticole du département est implantée à Bompas en 1907. Notre cave coopérative existe elle depuis 1939 . A l’origine elle regroupe 76 propriétaires dont le nombre va constamment croître pour atteindre en 1962 le chiffre de 632 membres. A la fin de la guerre d’Algérie, le vin de table manque en France, c’est le Languedoc qui va fournir, grâce à une politique agressive de production, l’ensemble du pays, mais c’est au détrimaent de la qualité.Il faudra plusieurs années pour que le vignoble retrouve sa renommée qui sera à nouveau reconnue en 2007 par une AOC.

voir sur http://lescepages.free.fr/muscat_alexandrie.htmlhttp://lescepages.free.fr/dattier_beyrouth.html

Quelques cépages de la Région dont certains ont disparu : le Pascal Noir, le Maccabeo, le San Antoni, la Malvoisie, le Piquepoul, le Carignon, l’Aramon et bien entendu, le Grenache et le Muscat d’Alexandrie. Notre commune conserve de son abbaye Bénédictine un cloître remarquable, de jolies vignes ,et des caves renommées.

Caves et vignerons :

Domaine Sanac

Les vignerons-des-alberes

Domaine Pages-hure

carboneill michel

 

Si tout cela vous a donné soif, voici une chanson bien de chez nous à la gloire de notre rosé

Un commentaire dans “Notre histoire : Vive les moines et le bon vin

  1. Dionysos

    La France possède 17 régions viticoles reconnues dans le monde entier. L’une des plus anciennes’ la « Vallée de la Loire ». La culture de la vigne y remonte à l’ère romaine et sera valorisée par les grandes abbayes dès le V° siècle. Son appellation s’étend sur un peu plus de 1000 km. « Vive les femmes et le bon vin  » se chante un peu partout en France, mais à consommer (le vin) avec modération et surtout à proscrire lorsqu’on prend le volant.
    Je suis surpris que les articles soient si peu commenté, j’apprécie les recettes de cuisine, et l’ensemble de celles qui ont faite notre histoire.
    Dionysos

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.