Un timbre pour Saint Genis

Michel Monvoisin est un artiste français peu connu du grand public, des philatélistes et des astrophilatélistes. Disparu à 49 ans, il a eu une brève mais prolifique carrière de créations de timbres, plus de 200 à son actif, pour différentes administrations postales..

Né le 9 septembre 1932, Michel Monvoisin se découvre très vite attiré par le dessin et la peinture. Il entre à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts à Paris puis rejoint les ateliers de gravure de grands maîtres graveurs comme ceux de Jean-Etienne Bersier ou de Robert Cami. C’est d’ailleurs ce dernier qui va le plonger dans le monde de la philatélie (Robert Cami a créé et gravé plusieurs timbres pour la France et les anciennes colonies).

En 1962, il reçoit le Prix de l’Institut, le Prix Lefranc, Prix Rixens mais surtout, il reçoit le Premier Second Grand Prix de Rome.En 1965, il créé et grave son premier timbre – ce sera pour le Cambodge avec le timbre Angkor Vat. En 1976, il dessinera et gravera le timbre illustré de 2,00 F représentant une partie du  linteau de l’abbaye de Saint-Génis-des-Fontaines.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.