Un Blog pour Saint-Genis

Voilà maintenant quatre ans que notre commune de Saint Genis des Fontaines a réélu son équipe municipale dirigeante, et chacun d’entre nous sait que ce ne fut pas facile, pour l’ensemble des listes comme pour celle de Raymond LOPEZ en particulier. En étant réélu sans majorité absolue, cette élection sonnait le glas de sa « carrière » de premier magistrat.

De plus, ce nouveau mode instaurait pour la première fois une opposition ou une force de proposition comme certains aiment à l’appeler, dans une gestion communale si opaque habituellement.

Il n’est pas un secret de dire que le blog de Saint Genis des Fontaines soutient ardemment cette opposition composée de 5 élus, issus de la fusion de deux listes menées au premier tour de 2014. Mais ce qu’il est moins courant d’entendre est le pourquoi de cet incontestable soutien à défaut d’être inconditionnel.

Dès sa création, nous avions souhaité donner la parole aux hommes et femmes de Saint Genis des fontaines afin de recueillir leur ressenti sur le développement de notre village, sur le chemin qu’ils auraient aimé qu’il prenne, tout en les informant de toute action entreprise par les élus, quels qu’ils soient.

Quand au cours de la première année, l’opposition souleva de graves suspicions de détournement d’argent public, sur les marchés de travaux, nous avons été tout d’abord étonnés de voir que l’ensemble de leurs propos était rejeté en conseil municipal par le maire, sa première adjointe et les conseillers. Balayé d’un geste de la main comme pour dire « Cela ne vous regarde pas ! ». Puis nous avons été choqués de voir que les contribuables étaient vraiment pris pour des moins que rien. Car c’est bien de notre argent qu’il s’agit et il est inacceptable qu’une première adjointe comme Nathalie Regond-Planas dise, « je vais me renseigner » tout en souriant, comme on jette les restes aux chiens. C’était en 2015.

Et les noms de ces protagonistes ne devraient pas tarder à atterrir sur le bureau du Doyen des Juges. Il faut dire que l’actualité de notre département nous prouve continuellement qu’il faut aller loin, très loin, pour que la justice veuille bien mettre son nez dans les affaires communales.

Au vu de cette équipe pleine de secrets, de suspicions, et d’une énorme volonté de cacher leurs actions aux électeurs, il ne pouvait y avoir de doute sur notre position, notre soutien, notre combat.
Nous continuons donc sur notre lancée. Après un bilan de mi-mandat approuvant l’inaction d’un maire pour toutes ses promesses lancées en l’air depuis 2008, légitimant totalement un départ en 2020 ( ce n’est pas trop tôt) nous réaliserons très prochainement celui de l’opposition qui, s’il n’a pas le mérite d’être aussi long, il a au moins celui d’être, beaucoup plus consistant.

Si, vous avez été surpris par le mensonge de Raymond LOPEZ qui n’a pas hésité à mentir dans le journal « L’indépendant », en signifiant que la Cour des comptes avait en 2017 montré notre commune comme l’une des mieux gérées du département, alors que cette même cour, contactée, nie tous ces propos pour la bonne raison qu’elle ne sait plus penchée sur notre commune depuis 2006, n’oubliez pas….

 

« Le droit des habitants de la commun à être informés des affaires de celle-ci
et à être consultés sur les décisions qui les concernent est un principe essentiel de la démocratie locale »

Raymond LOPEZ – Campagne municipale – 2008

 

Faites vous votre propre idée.

Promesses de R. LOPEZ -2008
Programme R. LOPEZ – 2014

 

Merci Monsieur, le maire pour tout ce que vous avez fait pour nos jeunes, pour leur lieu de rencontre, pour la culture, la médiathèque, pour l’embellissement du village, pour l’entretien des bâtiments, de la voirie, pour le développement de nos activités sur votre distillerie, pour l’entraide aux seniors, pour les places de bus qui peuvent enfin se garer, pour l’aide que vous avez apporté à nos caves, patrimoine St Genisien pour la villa gallo-romaine qui attire des centaines de touristes et merci pour en faire profiter tous nos commerçants, pour avoir développé le sport, fait le nécessaire pour que nos pétanqueurs puissent continuer à exercer au centre du village. Merci pour tout ce que vous avez réalisé, dans nos rêves les plus fous.

La rédaction du Blog Saint Genis info

2 commentaires dans “Un Blog pour Saint-Genis

  1. Totorneuf

    Notre maire a décidé de faire construire un court de tennis couvert en terre battue.
    A t-il fait un pré-budget?
    -la construction
    -l’investissement en divers matériels indispensables
    -l’entretien permanent
    Je n’en sais rien.
    Pour autant que je sache, il faut compter environ € 40000 pour la construction d’un cours sur un terrain préalablement préparé, € 7000 pour les divers matériels et € 4 à 5000 d’entretien annuel par cours + divers frais comme l’assurance, la gestion générale du ou des cours.
    En outre il convient d’engager une ou deux personnes qualifiées pour assurer l’entretien quotidien.
    Coût global.
    Il me semble que d’autres priorités s’imposent, notamment tout ce qui touche aux écoles ou les voies du village encore en terre battue, à moins qu’il ne veuille en faire des cours de tennis!

  2. Oxygène:

    Le programme de Monsieur le Maire est un festival de sornettes.
    Quelques exemples significatifs :
    La salle polyvalente est une réalisation de la Communauté des Communes, coûteuse, oh combien, et inutile. Le coût, y compris les frais de fonctionnement, divisé par le nombre d’heures de remplissage par an doit-être exorbitant. Mais le Maire est-il au courant ?
    Je suis chaque jour étonné de l’embellissement du cœur de ville. Un bel exemple, la rue de l’église, donnant directement sur le linteau (connu du monde entier, sauf de notre Maire) dont l’état se passe de commentaires, et du « parterre » devant le cloître, ainsi que les façades. Mais Raymond sait-il seulement où se situe le seul patrimoine du village.
    Comparez la voirie : rue de la scierie / et l’accès au Castell de Blé. La première où réside un critique de la politique (?) du Maire, et l’accès au gîte, propriété d’une amie chère du dit édile.
    Les personnes à mobilité réduite ont peu de facilités pour accéder à la Mairie.
    Quand à la comparaison école/culture, mieux vaut en rire. Miroir de ce que fut et la scolarité de Raymond (dixit les anciens du village), et sa culture.
    Il pourrait faire sienne la fameuse déclaration : « lorsque j’entends le mot culture, je sorts mon revolver ».
    Certains (les vilains) prétendent que lorsque l’on évoque « la culture durable », il croit que l’on parle du râble du lapin.
    Le nombre d’entreprises s’installant dans la zone industrielle, pas la sienne, bien entendu, est telle que nous ne savons où les loger.
    L’émergence d’une agriculture de proximité doit se comprendre par l’aménagement de jardins ouvriers.
    Passons sur le tourisme, les fouilles. Enfin, passons sur tout.
    De l’air , vite !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.