Raz le bol !

Article envoyé par formulaire – Longville – longville.bergerie@orange.fr

La grogne monte et de nombreuses actions se profilent à l’horizon partout en France pour signifier le raz le bol des français d’être pris pour des vaches à lait !

L’envolée des tarifs des carburants est incontestablement l’élément fédérateur et cela se comprend d’ailleurs car selon l’endroit où l’on réside il est bien difficile de se passer de véhicule. Ne serait-ce que pour aller travailler, mais pas uniquement pour ce motif parce que l’on a aussi le droit de se déplacer pour le plaisir, comment faire lorsque les transports publics n’existent pas, qu’ils aient été supprimés ou ne répondent pas aux besoins ?
De nombreux appels sont aujourd’hui lancés pour montrer notre détermination à lutter contre cette hausse. Un appel au blocage lancé pour les 17, 18, 19 novembre rencontre un écho favorable tant chez les particuliers que les professionnels, routiers, taxis.
Personnellement et parce que lutter contre quelque chose c’est avant toute chose lui donner de la puissance, tout ce que l’on émet nous revient amplifier (physique quantique), je préfèrerais que des propositions soient émises permettant de montrer au gouvernement que nous avons, quoiqu’il en pense, le pouvoir et la volonté de nous organiser et de le mettre en échec pacifiquement.
Les taxes sur les carburants sont ce qui rapporte le plus à l’Etat, réduire au maximum notre consommation en nous donnant les moyens de pouvoir tenir dans la durée peut se révéler une arme efficace.
Je vous livre quelques propositions d’actions que nous pourrions localement mettre en place et qui auraient le mérite de créer du lien.
Se regrouper pour aller faire à plusieurs les gros ravitaillements en avisant nos voisins de nos déplacements et en organisant un roulement au niveau des véhicules.
Faire les course pour d’autres éventuellement.
Regrouper les déplacements un peu lointains sur un seul et même jour. Plutôt que d’aller un jour à Perpignan* le lendemain sur Argelès* et le troisième jour à Elne*, organiser un circuit et tout faire le même jour est la meilleure carte à jouer. (*à aménager selon votre lieu de résidence)
Laisser les enfants se rendre à pied à l’école, une bonne occasion pour eux de faire le trajet entre copains (sans les parents c’est chouette) et pour les parents de faire du sport.
Privilégier les commerces locaux, il en reste encore et ce serait une bonne occasion pour lutter contre le syndrome de la rousquille qui gangrène nos cités.
et surtout …
marcher, pédaler, « trottinetter » … c’est bon pour la santé, cela ne pollue pas !
Dernière suggestion organiser à l’occasion de grands week-ends des boycotts massifs !
Laisser la voiture au garage, économiser le carburant, les tarifs de péages autoroutiers et se regrouper pour organiser par quartiers, villages des manifestations festives. Tout est possible, découvrir son environnement lors de marches entre villages avec des pique-nique tirés du sac, à moins de préférer les marches gourmandes ou les marches populaires. Aller à la rencontre des petits talents locaux en organisant des opérations portes ouvertes chez des particuliers. Les jardins inattendus, les « patouilleurs », les brodeuses, les bricoleurs ne manquent pas. Rencontres amicales sportives, virées à vélo pour petits et grands, fêtes des voisins revisitées, tout est possible pour sortir des sentiers battus plaisamment et envoyer un signal fort sans violence mais avec détermination !
Voilà, si vous avez des idées, partageons les.
Nous c’est dit, nous allons continuer nos déplacements de village en village à pied, en vélo et continuer à nous regrouper à quelques unes, nous n’avons pas trouvé de genre masculin à entraîner ans notre sillage, pour effectuer nos déplacements plus lointains !
Reste à imaginer ce que nous pourrions faire de particulier le 17 novembre pour faire de ce jour le premier jour de notre résistance !
Des idées ?
Personnellement je propose une marche sur les environs pour gagner par exemple les Albères toutes proches et s’y ressourcer en suivant le cheminement de l’eau le long du Rec dels Molins jusqu’aux Caranques.
Prêt ? Evidemment cela concerne ceux du coin encore qu’il est possible d’opérer des jonctions avec des personnes motivées venant d’autres villages.

2 commentaires dans “Raz le bol !

  1. Sylvia Mion

    Perso je trouve votre idée de courses regroupées super sympa , pour deux raisons. la première cela fera effectivement des économies de carburant et , deux c’est qu’enfin les voisins vont faire connaissance. Donc je suis prête à vous aider pour organiser cette action.Pour la journée du 17 je pense qu’il faut marquer le coup je sais pas encore ce que je vais bloquer peut être tout simplement le rond point au bout de ma rue, mais je pense que nous devons montrer notre solidarité vis à vis de tous ceux qui travaillent, qui ne peuvent se passer de leur voiture et donc certain ne touchent même pas la smig à la fin du mois et qui vois jour après jour leur situation financière se dégrader. Sylvia Mion

    1. Longville

      Le problème est que pour bloquer il faut être un certain nombre, alors soit on arrive à faire le plein de volontaires, cela ne semble pas trop bien parti mais espérons, soit on se joint à une action pour lui donner du corps, soit on se décide à faire de ce jour une journée sans carburant et on lance une invitation à se retrouver pour une journée de plein air, comme je l’envisageais en fin de message et on essaie de faire la jonction avec d’autres villages. On peut même faire un mélange de tout ça … wait and see !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.