Conseil du 17.09.18

L’ensemble du Conseil municipal s’est réuni ce lundi 1er septembre à 19 h 00 à la salle des mariages. Si l’ambiance a été pour une fois calme voire, curieusement, presque amicale – le fait est surement que de nombreux points concernaient la communauté de communes – elle avait pourtant mal débuté. 

L’opposition dans son ensemble vota contre l’approbation du compte-rendu du dernier Conseil municipal qui remonte au mois de mai. La raison en est simple, et prouve une fois de plus que ces comptes rendus ne reflètent pas souvent la réalité. 

Au point 6 de l’ordre du jour, le conseil n’a pas voté pour le passage d’un géomètre ni pour une quelconque régularisation, mais bien pour étudier au cas par cas les problèmes soulevés. Ce point de l’ordre du jour voulait souligner l’existence de situations de fait concernant des parcelles ne coïncidant pas avec le cadastre. Comme des chemins ruraux pouvant par exemple se trouver aujourd’hui sur des terrains privés. 

L’opposition avait fait alors remarquer qu’il n’y avait pas de problème à régulariser sur le cadastre toutes ventes ou cessions non mises à jour, si celles-ci étaient détenues par un propriétaire en pleine possession d’un titre de propriété. Il est vrai que de nombreuses anomalies occasionnées pour la plupart du temps par un simple retard se retrouvent sur le cadastre de nos villages, mais le service des hypothèques qui fait foi en la matière atteste, lui, de toutes propriétés. Et il est pour l’opposition, hors de question d’attribuer à quiconque la propriété d’une parcelle sous prétexte que cela l’arrange, qu’il l’utilise depuis des années (hormis la loi trentenaire) ou qu’il ou elle est dans les « bons papiers » de la mairie.  Nous sommes peut-être trop suspicieux pour certains, mais le passé nous donne jusqu’à présent raison.  Écouter l’enregistrement audio du conseil du 17.05.18

Quelques décisions ont été ensuite prises à l’unanimité, comme la volonté de participer à un éventuel plan de démoustification en proposant notre commune pour insertion sur la carte préfectorale des zones sensibles. Se fut ensuite quelques modifications de lignes budgétaires pour de l’imprévu ou quelques oublies. 

L’équipe municipale a pour sa part reconnu que des aménagements devaient se faire à la cantine pou la réception des nouveaux arrivants. C’est curieux, car il y a de cela plusieurs mois, à l’intervention de monsieur COUNORD qui regrettait que rien ne soit fait pour l’école et la cantine lors de la prise de décision du nouveau lotissement, le maire avait répondu : à Saint Génis nous accueilleront que des vieux ! Il faut croire que de l’eau a coulé sous les ponts et que les mentalités, même au sein de la majorité, peuvent enfin changer. Ce qui pour nous est la meilleure nouvelle de l’année !

 

Enregistrement audio du conseil

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.