Philippe Chopin est le nouveau préfet des Pyrénées-Orientales

Par Robert Fages sur ecomnews.fr

Le nouveau représentant de l’Etat dans le département avait déjà occupé le poste de sous-préfet de Béziers en 2009

Originaire de Paris, âgé de 60 ans, Philippe Chopin est le nouveau préfet des Pyrénées-Orientales.

Il entrera en fonction d’ici fin mai.

Titulaire d’une maîtrise de droit public, il a commencé sa carrière en 1988 en qualité d’attaché d’administration centrale au ministère de l’intérieur, adjoint au chef de section des administrateurs civils et des sous-préfets à la D.A.T.A.P.

Ensuite, après avoir occupé diverses fonctions au ministère de l’Intérieur, il est nommé en 1999 sous-préfet de Vire (Calvados), puis Secrétaire général de la préfecture du Cantal, sous-préfet de Fontainebleau, directeur de cabinet du préfet du Val-de-Marne, sous préfet de Béziers, préfet délégué auprès du représentant de l’Etat dans les collectivités de Saint-Barthélémy et de Saint Martin.

Depuis juin 2015, il occupait la fonction de préfet de la Creuse. A la fois homme de dossiers et de terrain, Philippe Vigne connaît donc bien la région puisqu’il a été sous-préfet de Béziers.

Avant d’arriver à Perpignan, il a eu en charge, dans la Creuse, la gestion du conflit de l’équipementier automobile GM&S de la Souterraine. Philippe Chopin succède à Philippe Vignes qui s’apprête à quitter les Pyrénées-Orientales deux ans après avoir été nommé à la tête du département.

Lire l’article sur le site ecomnews.fr

Le nouveau préfet des Pyrénées-Orientales, a pris ses fonctions ce lundi 4 juin 2018

Un commentaire dans “Philippe Chopin est le nouveau préfet des Pyrénées-Orientales

  1. interrogatif

    Ce nouveau venu est tout de même un peu opportuniste. Il arrive en pays catalan et il aime « le rugby, la corrida et le vin ». Tiens donc ! Il doit nous prendre pour des billes. Gageons qu’en Bretagne il aurait aimé Bécassine, le chouchen et les crêpes. Dans l’Est, la choucroute, les quiches, et le schnaps. Pour la corrida, notons que les animaux sont considérés comme êtres sensibles, cela a dû lui échapper, et que même s’il y a dérogations dans le 66, les sévices sur animaux sont interdits par la loi (art 521-1 du code pénal). Il devrait la respecter.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.