Pardon

Texte de Sylvia Mion – envoyé par formulaire

Ce matin comme tous les mardis, je me trouvais sur la place du marché, mais ce matin, ne pouvais être un matin comme les autres ! Nos amis Catalans ont été victimes d’un terrible attentat hier.

Certaines de ces victimes sont françaises, elles font peut-être partie de notre famille. Certes, nous nous habituons tous, à ce genre d’évènement tragique, mais par compassion pour toutes les victimes, par solidarité avec nos amis catalans, je pensais que nous aurions nous aussi notre minute de silence. Quand je n’ai pas entendu le glas sonner à notre clocher à midi, une profonde tristesse m’a envahie. Notre village ne s’est pas figé pour rendre hommage aux victimes, notre village parle beaucoup de son attachement à sa culture catalane, j’ai honte, moi qui ne suis pas d’ici. J’éprouve une réelle aversion pour ces élus soi-disant attachés à leur culture et en premier lieu notre première adjointe qui fut un temps présidente d’Albéra Viva et qui souhaite réaliser une « Ramblas » dans notre commune. 

Madame moi qui ne suis pas d’ici, je prie tous les Catalans présents à Saint-Genis ce matin d’excuser notre manque de compassion, et je leur demande pardon.

6 commentaires dans “Pardon

  1. Le poil à gratter

    Madame
    En trouvant ce matin votre lettre dans ma boîte à lettres et en en découvrant le contenu plusieurs réflexions m’ont traversé l’esprit. Dans un premier temps le sigle du « sidaction » m’a interpellé à plus forte raison en poursuivant ma lecture !
    En effet l’attaque terroriste qui a endeuillé Barcelone est dramatique et s’inscrit dans une spirale de violence qui chaque jour apporte son lot de victimes. dans le monde entier. Un appel à respecter une minute de silence a peut-être été lancé à l’échelon national français, je n’en sais rien ! Personnellement toutes les victimes sont mes frères en humanité ! Vous déplorez de ne pas l’avoir remarqué à St Genis, soit mais ce qui est évident c’est que vous en profitez pour faire la morale et pointer du doigt la première adjointe et sa catalanité. D’ailleurs êtes vous sûre qu’elle parle d’une « ramblas » à St Genis, ce mot existe aussi au singulier !
    En tant qu’élue de la commune que ne vous vous êtes arrogée le droit de prendre le relais ? Evidemment il aurait fallu faire attention au choix de la date car à l’évidence nous ne devons pas évoluer dans le même espace temps. L’attentat s’étant produit jeudi 17 août de quel mardi parlez-vous ? Sans doute y a-t-il confusion et doit-on comprendre vendredi (ce jour étant jour de marché !).
    Vous ne manquez pas une occasion de faire remarquer que vous n’êtes pas d’ici, c’est un fait ! Mais si ce pays, dont je ne suis que par adoption, vous indispose à ce point pourquoi y rester ?
    Je ne demande pardon à personne, je suis en accord avec mon cœur, ma compassion même si elle ne s’exprime pas de manière ostentatoire est bien réelle pour toutes les victimes d’attentats dans le monde, à Ouagadougou, Barcelone ou Berlin !

    1. Aubépine

      En réponse à poil à gratter, le ruban noir n’est pas le sigle du « sidaction » (qui lui est rouge) mais l’emblème du deuil pour les victimes d’incidents spécifiques (attentats, fusillades, bombardements, conflits,etc…) ou pour commémorer les victimes tuées qui exercent un métier à risques.
      Il existe un grand nombre de couleurs de ces rubans qui sont devenus des signes de soutien dans des domaines différents.
      Si vous assistiez au Conseil Municipal vous auriez remarqué qu’il est bien question d’une « rambla » dans les projets de notre Maire et de sa première adjointe. D’ailleurs cela se retrouve dans le PLU sur le site de la Mairie.
      Il me semble que c’est bien avec l’accord du Maire que l’on peut proposer un rassemblement pour une minute de silence en hommages aux victimes d’attentats. Mais à Saint Genis nous pouvons remarquer que cela n’a jamais été fait pour les attentats de Paris, Nice, ou ailleurs ! Pourtant ce fut le cas dans des villages voisins.

      1. Le poil à gratter

        En ce qui concerne la couleur du ruban, je suis d’accord avec vous sauf que sur un document en noir et blanc le rouge est noir !
        Donc à première vue c’est la couleur qui m’a sauté aux yeux et interpellé, pour le reste je suis au courant du symbole, merci !
        Pour ce qui est de la rambla sans doute est ce en projet, ce que je pointais sur l’article, c’est l’expression employée par Mme Mion de « une ramblas » au pluriel !
        Enfin on ne retient de ce qui se fait dans les villages voisins que ce qui nous arrange on a vite fait de tourner en rond, en regardant les titres il semblerait que de nombreux villages se soient donnés le temps de prévenir leurs administrés pour organiser des moments de recueillement ! patience cela viendra !
        Enfin demander pardon aux catalans de St Genis me laisse perplexe, cet attentat s’il a eu lieu à Barcelone a frappé (de part les nationalités touchées) le monde entier, c’est semble t’il le but recherché si j’en crois les analystes politiques.

        1. romero66

          Entièrement d’accord avec vous. Ce qui arrive à Barcelone touche le monde entier et est le problème de tous. La récupération quelle qu’elle soit est toujours mauvaise, car n’emmène rien de bon. Notre village à beaucoup d’attraits et il y a aussi beaucoup de problèmes. La première adjointe n’y est pas, à mes yeux, pour rien. Mais ce n’est pas pour cela qu’il faut user à notre tour de machiavéliques subterfuges. Vive Saint genis, vive la Catalogne et vive la vie.

  2. Sylvia Mion

    Désolée poil à gratter je n’avais donc rien compris. Normal ,c’est l’émotion et je veux bien m’excuser si j’ai choqué certains Un simple mouvement d’humeur peut être un peu trop rapide.Mais je persiste si j’avais été adjointe avec l’avis de mon maire, j’aurai fait en sorte que le village s’associe à la peine de tous ceux qui sont victimes d’attentats.D’autres villages l’ont fait mais c’est vrai ici à Saint Genis on ne fait jamais rien comme les autres.

  3. Mireille

    Pardon et merci car nous sommes tous unis , Mme Mion à raison lorsqu’elle indique que nous aurions pu faire sonner le glas. Tous alors dans le village se serait demandé qui est mort?Et nous aurions tous eu une pensée pour ceux qui nous ont quitté.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.