Mensonges et inquiétudes

Envoyé par formulaire – de Sénateur
Crédit photo : John Hain

Les anciens du village vous diront que le mensonge fait partie intégrante des gènes du maire, les exemples sont légion, et qu’il a toujours su privilégier ses intérêts personnels à ceux d’intérêt général. Depuis de longues années, il satellise l’environnement communal pour développer son enfant chéri, la « distillerie ».

Fort heureusement, en 2014, un changement de système électoral a permis l’ouverture à la proportionnelle et la venue d’un courageux groupe d’opposition pour lui sortir les mains du pot de confiture.

Avec toutes les affaires déposées au tribunal et celles en cours, le torchon brûle.

Acculé dans ses derniers retranchements, le maire n’a d’autres solutions que de passer la main, mais une main gantée par une attention bienveillante en la personne de sa première adjointe. «  C’est une femme très impliquée, en qui j’ai toute confiance. C’est une personne enthousiaste et dynamique, qui depuis des années est très impliquée au sein de notre commune et qui a démontré ses aptitudes et ses qualités, tant d’un point de vue administratif qu’humain » disait-il récemment dans l’INDEP.

Monsieur le maire, rentrez votre violon et laissez aux habitants le choix d’une cotation plus modeste.

L’intérêt de la démarche est manifeste : empêcher une succession qui se voudra interrogative des dossiers de 12 années de mandature et  « booster » une adjointe sourde d’une gestion actuelle qui restera muette d’une gestion future. Six ans de gagnés…

Pour deux raisons, il y a de quoi s’inquiéter : pour la personne qu’il place sur l’échafaud de la complicité et pour les contribuables qui voudraient bien voir arriver dans les comptes de la commune le remboursement de 150 000 euros de surfacturation d’une entreprise.

Encore un espoir : les contribuables sont aussi des électeurs…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.