Massacre à la tronçonneuse

Article de Longville envoyé par formulaire

Sale temps pour les arbres en ce moment à St Genis ! Disparus les 2 beaux platanes qui ombrageaient une partie du parking et offraient un joli cadre aux 2 clochers du village lorsque l’on remontait l’allée des moines…

(soit dit en passant les souches des arbres à feuilles caduques tant qu’elles ne sont pas arrachées restent vivantes, donc se contenter de couper un arbre n’empêche nullement le désagrément que les racines infligent au bitume)
Massacrée la haie de peupliers qui borde la salle polyvalente de la Prade.

Ne parlons pas de l’éradication pure et simple des vergers du côté de la Tuilerie mais attardons nous sur ce magnifique pin qui arborait le giratoire à la sortie du village en direction de Laroque ! Pourquoi, que lui reprochait t’on ? Pas de présenter un risque pour les automobilistes j’ose espérer parce que si cela ne fait aucun doute que peu d’entre eux abordent ce tronçon à une vitesse compatible avec le code de la route, en cas d’accident ce pauvre pin n’y aurait été pour rien !
A ceux qui en ce moment ont le droit de vie et de mort sur la flore du village y compris certains particuliers, je ne saurais trop conseiller le livre du forestier Peter Wohlleben intitulé « La vie secrète des arbres ». Peut être que lorsqu’ils auront compris que nous avons beaucoup à apprendre d’eux ils se décideront à mettre au repos leur tronçonneuse !
Dans ce livre, si d’aventure vous mettez le nez dedans, vous découvrirez que les forêts s’organisent ni plus ni moins que nos communautés humaines et même mieux encore puisque l’on s’aperçoit que les arbres se soutiennent, se protègent. Ils savent répondre aux dangers qui les menacent, même ceux de nos villes et villages et se montrent bien plus inventifs encore que nous les humains. En fait le seul ennemi que nos arbres ne savent pas éradiquer, c’est l’homme !
En tout cas une chose est évidente pour nous citadins, tant que nous maintiendrons un environnement végétal suffisant l’érosion sera limitée qu’elle soit due au vent, à la pluie car ce n’est pas la taxe inondation qui arrangera la situation !

 

 

2 commentaires dans “Massacre à la tronçonneuse

  1. José Carlos

    C’est sur qu’ils défendent mieux leur petit coin de résidence que le potentiel de notre village. Quand je pense que la première adjointe vous jette comme du « mal propre » quand vous empruntez le passage du mas frère. C’est à croire qu’elle s’est attribué toute la bâtisse et le terrain ! si je ne m’abuse, le plan cadastral ne stipule pourtant pas cela. Est-ce de l’abus de propriété ou d’autorité ?

  2. le petit "futaie"

    Souvenirs d’école, du temps ou nous apprenions des récitations par cœur : Pierre de Ronsard nous parle de la forêt de Gatsine. Lui non plus n’aimait pas voir des arbres mis à bas.
    Écoute, bûcheron, arrête un peu le bras;
    Ce ne sont pas des bois que tu jettes à bas;
    Ne vois-tu pas le sang lequel dégoutte à force
    Des nymphes qui vivaient dessous la dure écorce ? ….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.