L’opposition entendue par le Préfet.

Raymond Lopez, maire de Saint-Genis des fontaines déclarait très récemment dans un article d’un journal local qu’il n’avait rien à se reprocher. Cette phrase faisait, bien entendu allusion aux nombreuses attaques des élus de l’opposition dont il estimait être victime à tort.

Plus précisément, cet article relatait des faits, sans vraiment s’y attarder, remontant au 26 septembre 2017 où lors d’un Conseil municipal les élus de l’opposition avaient décidé de quitter la salle, estimant que l’élection d’un groupement d’achats communautaire avait été volontairement falsifié et redirigé par le maire et sa première adjointe afin de les écarter du vote.

Nous venons d’apprendre par une source proche de la préfecture, que la demande du groupe de l’opposition de Saint-Genis des fontaines avait été entendue par le Préfet. Les faits reprochés lors de cette élection municipale, mais aussi l’ensemble de la commission d’appel d’offres communautaire qui approuve ce résultat, font aujourd’hui l’objet d’un contrôle de la légalité de la part des services préfectoraux.

La population Saint Génisienne est souvent partagée entre ceux qui estiment que les attaques trop nombreuses des élus de l’opposition sont injustifiées et les autres, reconnaissant que certains se dévouent, car rien n’est plus important que la vérité. Il est aussi difficile d’être correctement informé par ceux dont c’est le métier, le rôle et le devoir, quand on constate que la correspondante du quotidien L’Indépendant, « tête de liste élue », soutien au Maire, tire un trait sur les informations concernant l’opposition pouvant desservir celui-ci. Exagéré ! Que penser du fait qu’elle rédige un article relatant des informations déjà connues en oublier de préciser que le groupe d’opposition quitte le conseil après de violents échanges verbaux !

En ce qui nous concerne, nous afficher comme « blog d’informations du groupe de l’opposition » nous absout de toute objectivité… Et pourtant ! Montrés du doigt comme usurpateurs, calomniés, nous ne souhaitons que l’information, non tronquée, et faire de notre mieux pour qu’il y ait réparation si les Saint Genisiens avaient toutefois subi quelques dommages financiers que ce soit. Mais il faut croire que cela dérange.

“Quand un politicien se touche le visage il dit la vérité, quand il se gratte l’oreille il dit la vérité, quand il lève le pouce il dit la vérité ; c’est quand il remue les lèvres qu’il ment.” 

Batiste W. Foisy

 

 

Au vu, des décisions prisent un peu partout dans le département, nous sommes en droit de penser que la justice œuvre d’arrache-pied au grand chantier de moralisation de la vie politique tant encensé durant les dernières élections présidentielles.

Il est important de ne pas condamner avant qu’elle n’ait fait son travail. Mais n’oublions tout de même pas, que s’il ne faut pas systématiquement croire ceux qui crient au loup, celui-ci pourrait bien rôder dans le bois.

 

Laisser un commentaire