l’intégrisme aux sommets catalan

article envoyé par formulaire – de Longville Dominique

Depuis que les croix implantées aux sommets du Carlit et du Cambre d’Aze ont été sciées et jetées dans le vide, les passions se déchaînent autour des croix qui ornent de multiples sommets. Personnellement je n’aurais jamais pu imaginer qu’elles puissent indisposer qui que ce soit. Pour avoir pas mal voyagé en Europe (et ailleurs) et donc bien évidemment en France, nous en avons atteint de nombreuses au cours de nos randonnées, toujours avec un grand plaisir, plaisir que d’autres semblaient partager sans état d’âme.

Leurs détracteurs parlent de respect de la laïcité mais pour être allée à la découverte de ce que recouvre ce mot je constate déjà que l’on peut être croyant et laïc puisqu’elle est une garantie d’équité vis à vis des croyants et des incroyants.
Ensuite, je cite : « la laïcité repose sur 3 principes et valeurs : liberté de conscience et liberté de manifester ses convictions dans les limites du respect de l’ordre public, séparations des institutions publiques et des organisations religieuses, égalité de tous devant la loi quelles que soient leurs croyances ou leurs convictions. »
Il est difficile de dire que ces croix troublaient l’ordre public, il faut quand même ne pas ménager sa peine pour les y trouver ! Par ailleurs si l’on s’en tient au texte et au passage concernant la séparation des institutions politiques et des organisations religieuses, il va quand même falloir, ne serait-ce que dans les Pyrénées Orientales revoir la copie. Je vous avoue que, il y a de cela quelques années, j’enseignais encore, je fus sacrément surprise en découvrant le jour de la Sainte Eulalie à Elne, le maire de l’époque, communiste notoire, défiler au milieu des religieux de tout poil dans les rues du village ! De la même veine, les fêtes de Collioure qui commémorent le retour des reliques de St Vincent en 1701 semblent ne pas gêner grand monde et pourtant laïcs et religieux s’y côtoient, le programme des festivités de l’Indépendant en témoigne ! J’ai pu lire également que ces croix étaient source de pollution sur le long terme ! Là il y a de quoi rire car côté pollution heureusement que certains jouent les éboueurs même à des altitudes fort élevées.

Il n’est peut-être pas inutile de préciser que si la Croix est présente dans de nombreuses religions partout dans le monde, monothéismes, polythéismes, en dehors de toute connotation religieuse et d’une manière générale elle est l’union des contraires. Ainsi pour les alchimistes elle symbolise les principes masculin et féminin qui se rencontrent pour donner la vie.
D’un point de vue spirituel, ce qui n’a rien à voir avec les dogmes, la verticalité de la croix symbolise l’humain dressé tel un lien entre le Ciel et la Terre, la branche horizontale est l’axe qui nous relie, tous, au niveau du coeur !
Ancrage entre ciel et Terre, communication entre les humains, tels sont ces significations.
Pour en finir avec cet article n’oublions pas que la croix fut même associée dans d’autres cultures au culte du Soleil ou à la symbolique des 4 vents ! Pas mal pour honorer le Carlit, le Cambre d’Aze et réconcilier tout le monde ! Non ?
Certes leurs détracteurs me répondront que la symbolique chrétienne a présidé à l’ érection de ces croix, soit, mais alors va t’on également détruire les statues de la Vierge et du Christ qui ont été dressées sur de multiples éminences. Heureusement que le Corcovado est brésilien, sinon !!!
Laissez nous les croix !
Personnellement ces destructions flirtent avec ce que j’appellerais de l’intégrisme laïc !

13 commentaires dans “l’intégrisme aux sommets catalan

  1. Jac.s

    Superbe texte.
    Bravo et merci.

  2. PMF

    Bien sur que c’est de l’intégrisme laic. Ils ne valent pas mieux que les intégriste religieux. Ils sont violents, inconstructifs et néfastes pour notre société. Leur combat est idiot et égocentrique. Il dessert totalement celui pour la laïcité en prouvant qu’ils se moquent du respect de chacun, du bien de tous. Des parasites …

    1. Jean pierre DUNYACH

      Répondre ? Mais quoi? C’est tellement fruste, inconséquent, dénué de raisonnement que l’on en reste coi. L’intégriste serait celui qui ne croit pas à je ne sais quelle fable qui ne tient debout que parce que l’on se répète ad nauseam « je crois, je crois, c’est vrai, c’est vrai etc.. ». C’est un dogme et sa doctrine qui font des intégriste, pas le contraire. Violents ? Qui a voulu imposer sa croyance aux autres à coup d’épée (tient, une épée, cela devient une croix si on l’a tient poignée en haut) ? Qui est idiot de CROIRE et non pas de PENSER ? Qui est un parasite qui vit aux crochets de la société à coup de dons, de quêtes, de passe droits fiscaux, et cela sans travailler  pour elle ? Qui entretient les lieux de culte ? Qui ne respecte pas l’autre en voulant interdire l’avortement, le mariage pour tous etc. ? J’arrête, cela deviendrait malsain et insultant, alors que contrairement à certains je laisse chacun s’agenouiller devant qui il veut et prier qui bon lui semble, mais chez lui ou dans des lieux appropriés. « Rendons à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». Le respect ce n’est pas d’imposer aux autres ses signes religieux. Tachons de raison garder, vous savez, la raison, ce qui fait appel aux neurones. (la délicatesse du texte est remarquable, encore un qui ne tendra pas l’autre joue, ni ne pardonnera)

      1. le poil à gratter

        Que n’en restez vous coi !

        1. DUNYACH Jean Pierre

          Quoi, quoi ? C’est un peu court jeune homme ! Soyez plus explicite que diantre, votre intervention est courte et sibylline. En fait votre coi est un « coi interrompu ». Je pourrais ajouter que cela est « si vilain  » ce que vous écrivez, mais, comme je ne vous connais pas, je m’abstiens. Vous devriez faire de même. Et mettre une croix sur le sujet, bien trop haut placé, par trop sérieux, pour que tout le monde s’en mêle. Bien que cela fut pour moi la croix et la bannière pour atteindre certains sommets, et pour en trouver, point n’est besoin d’aller très loin, au Brésil par exemple, jamais il ne me serait venu à l’idée d’y laisser la croix pour n’en revenir qu’avec la bannière. Enfin, coi, vous comprenez ?
          C’est en cessant de croire que l’on croît.
          Tentez ce lien, cela fait un bien fou : https://www.dailymotion.com/video/x6enkb

  3. DUNYACH Jean Pierre

    L’intégrisme au sommet ou le sommet de l’intégrisme.

    Je dois avouer que je suis totalement stupéfait de lire sous la plume de gens qui se disent (se croient, puisque nous sommes dans la croyance) cultivés de pareilles inepties. Oser écrire : « Il est difficile de dire que ces croix troublaient l’ordre public, il faut quand même ne pas ménager sa peine pour les y trouver » relève d’une aberration totale. Car il faut évidemment ne pas ménager sa peine pour monter implanter une croix si haut. Bon, il est vrai qu’avec l’aide d’un hélicoptère destiné à la défense nationale cela relève de l’usurpation de moyens. Faut vraiment n’avoir rien d’autre à faire. Faut d’ailleurs manquer totalement de discernement pour croire que cela ne choquera pas. Il faut avoir une incroyable absence de connaissance de la vie publique ici et ailleurs pour savoir qu’effectivement il y a mélange des genres entre fait religieux et public,  donc laïc. Les élus locaux savent, comme ailleurs, jouer avec tout ce qui peut leur rapporter des voix. Certains en entendent, d’autres vont les chercher pour les mettre dans les urnes. Je suis profondément choqué lorsque je constate que les gendarmes, en grande tenue, vont célébrer une messe à Ste Barbe.
    Et bien moi, je me baptise (rions) intégriste, parasite (tiens, pourquoi?) je ne sais pas. Je ne vais pas puiser dans ce salmigondis qui mêle le yin et le yang, ne vais pas chercher si ailleurs on élève des monuments à tel ou tel dieu ou quelconque divinité dans le but de rechercher leur protection, du style « merci mon Dieu de m’avoir guéri du cancer que tu m’as envoyé ». Non, je dis «  rendons à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». Une question : pour arriver à édifier le Corcovado, combien de Brésiliens ont étés passés au fil de l’épée, pour qu’ils croient ? Belle religion qui n’en vaut pas une autres, car les trois religion dites du livre se valent au niveau violence.
    La force de la laïcité est d’accepter que des processions parcourent les rues, que des expressions religieuse sous forme de monuments et autres symboles se dressent partout. Mais il y en a assez pour ne point en rajouter.
    Et je rajouterai pour terminer que l’Indépendant s’est fait le chantre du réquisitoire, mais n’accepte pas que certains, et ils sont nombreux, pensent autrement. La preuve ? L’article ci-dessous, envoyé en courrier des lecteurs n’a pas été accepté. Il a fallu que je montre un peu les dents pour que l’Indep passe un extrait, plus qu’édulcoré.
    Un seul conseil à qui voudra bien le suivre : méfiez vous des gens qui ne lisent qu’un seul livre.
    Pour moi le débat (?) est clos. Vous avez suffisamment de croix et ex-voto pour vous y prosterner devant sans en rajouter.
    1° PS : Clemenceau a interdit à ses ministres d’assister, comme tel, au Te Deum de célébration de la victoire en 18.
    2° PS : la pollution n’est pas atmosphérique, mais visuelle et morale, cela devrait aller de soi lorsque l’on se targue de faire preuve d’intelligence.

  4. DUNYACH Jean Pierre

    Projet de courrier des lecteurs envoyé à l’Indépendant, mais refusé. Allez savoir pourquoi, ce journal est-il intégriste catho ?

    Je « croix », ou pas ? 
    En toute chose , il faut raison garder, surtout lorsque l’on est élu de la République (démocratique ET laïque), ou bien représentant d’une communauté.
    De quoi s’agit-il ?
    Des personnes, bien ciblées puisque militaires, théoriquement éloignées de toute prise de position religieuse, avec, semble-t-il, l’assentiment d’élus locaux outrepassant leur responsabilité, se sont permis d’implanter un signe éminemment connoté sur des sommets du Pays Catalan. Et qui plus est avec du matériel républicain, un hélicoptère, payé par nos deniers.
    D’autres personnes ont mis à mal ces signes, répondant à ce qu’ils estiment être une provocation.
    S’ils avaient interpellé la justice, où en serions nous, que se serait-il passé ? Rien ! Car tel est le fonctionnement de nos institutions. ON autorise, et ON s’autorise à « polluer » (excusez du terme) des lieux ouverts à tous, où toute croyance, toute superstition, doit être bannie, mais ON ne donnera pas satisfaction à des personnes qui « pensent », mais ne « croient » pas . Alors, seule l’action semble efficace. Jésus à bien brandi un fouet dans le Temple.
    Un sénateur s’implique, un peu hâtivement. Il parle des Catalans qui vénéreraient des croix disséminées ici et là. Mais les acteurs de cette mise à bas, et d’autres, Catalans comme moi même qui me revendique athée, qui n’iraient pas graver leurs certitudes sur un mur d’église, ne sont pas obligés de supporter de telles actions qui froissent leurs convictions. Il y a suffisamment de chapelles, de lieux de prière reconnus pour implanter des signes religieux. Les athées supportent même des défilés avec croix, ex-voto et statues de tous genres. Où se situe la tolérance ?
    Le premier à reconnaître la séparation des l’Église et de l’État est le Christ qui répondait à une question piège : « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ».
    L’évêque de Perpignan serait bien inspiré de faire de même, et ne pas confondre en plus une montée avec des fagots sur le Canigó, pas pour célébrer la Saint Jean   qui n’a rien à faire dans cette  tradition , mais qui est liée au solstice. Si c’était la fête à Saint-Glinglin, cette montée serait effectuée, dans la même « dévotion » païenne qu’actuellement !
    Laissons nos monts tranquilles. Et j’incite l’évêque à inviter les militaires en mal d’action à s’occuper des personnes qu’il évoque :« migrants, handicapés, croyants persécutés, chômeurs, etc. ». Et qu’il demande lors de sa prochaine homélie aux croyants d’en faire de même et de verser une obole, non pour fabriquer une croix et payer un hélicoptère, mais pour venir en aide aux « gens sans ressource ». Amen !

  5. stella

    Les croix implantées par les Anciens font partie de notre patrimoine culturelle. Elles sont aussi des repères géographiques Il faut que les Autorités en prennent conscience. et qu’importe le symbole .

  6. DUNYACH Jean Pierre

    Vous parlez des croix implantées par nos anciens (pardon Anciens). La question à se poser est, pourquoi avaient-ils le besoin d’implanter des croix. Croyance ? Superstition ? Crédulité ? Foi ? Dogme ? Hommage ? Souvenir ? Un peu de tout cela ? Mais nous étions du temps des Anciens. De l’eau est passée sous les ponts, et notamment la loi sur la séparation de l’Église et de l’État, et la laïcité a pointé son nez, la mainmise du Clergé n’est plus ce quelle était. Alors, oui, il y a des croix (et autres symboles religieux) personne ne songe à les supprimer, même si parfois des envies démangent, car pourquoi certains s’arrogeraient le droit d’implanter leurs signes religieux où cela leur fait plaisir, pourquoi seuls les « croyants » auraient ce droit ? Je suis athée, mais ne fais pas de prosélytisme, pensant (et pas croyant) que chacun est assez « adulte » pour réfléchir. Mais pitié, n’en mettez pas d’autres, notre nature se suffit à elle même.

  7. stella

    La réflexion de Poil à gratter est très éloquente, dommage que vous ne l’ayez pas comprise ( prise de rire )

    1. DUNYACH Jean Pierre

      Très éloquente, mais un peu courte. Manque d’arguments ? « Ah ! non ! c’est un peu court, jeune homme !
      On pouvait dire… Oh ! Dieu ! ». Zut, encore lui ! Que ne l’eussiez vous même restée coite pour nous parler de repères géographiques. ! Sans rire. Car cela ne me fait pas rire du tout, c’est même affligeant de voir des militaires payés par mes soins avec un hélico de la nation etc.
      ancien avec un A, autorité avec un A , poil avec un P bigre ! Et je signe, (chiche ) et j’en termine.

  8. Anna

    Confus sans doute un coup de chaud ! Je n’ai rien compris mais cela vaut -il la peine de chercher ?

    1. DUNYACH Jean Pierre

      Stella qui ? Anna qui ? un coup de chaud pour un coup de froid. Frileuses mesdames ?
      Pour vous faire comprendre, c’est décidément la croix et la bannière. Orémus mes sœurs, orémus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.