L’Indépendant, journal de propagande ?

article envoyé par formulaire de Dunyach Joanpere

Je suis scandalisé par le dernier article de Nicole Gardez, correspondante locale de l’Indépendant, sur le journal du 26 janvier. Ne serait-il pas normal qu’une personne impliquée dans la vie politique du village rapporte honnêtement les faits et gestes qui s’y déroulent ?

Mais, proche du petit monde de R. Lopez, elle ne saurait être objective.
Voyons l’article qu’elle a commis le 26 janvier pour la rubrique « St Génis, » relatant le repas que les Saint Génisiens ont financé pour les élus et les employés communaux de leur village.
Elle écrit : « toutes les personnes disponibles (?) du conseil municipal de la majorité et  des DEUX OPPOSITIONS  étaient là…». Deux oppositions ? Où a-t-elle vu deux oppositions ?

Au dernières élections elle s’est présentée tête de liste, aidée en cela par de tristes sires dont on n’a pas encore compris le dessein, pour éviter, disait-elle, que la Mairie ne retombe entre les mains de R. Lopez. Une grande partie de ceux figurant sur sa liste a été trompée et « s’en mord les doigts ». Nous pensons que cette personne n’a jamais été dans l’opposition, si ce n’est dans l’opposition à l’opposition ! Son seul but a été de faire élire R. Lopez. Lui avait -t-il promis quelque chose ?
Notre village portera encore longtemps les stigmates du « système » de l’équipe actuelle et notamment du duo de tête.
Mais cessons, maintenant, d’employer le terme d’« opposition ».  Préférons-lui celui de « force de propositions », qui font cruellement défaut à l’équipe de R. Lopez.

Que Madame Gardez ait le courage et l’honnêteté, vis à vis de ceux qui se sont égarés en portant leur voix sur sa liste, de se positionner par rapport au Maire. Elle est passée avec armes et bagages dans le clan qui met à bas le village, ignore l’état de décrépitude de ses rues et de ses places, dilapide l’argent public dans des projets ineptes.
Marcher à visage découvert est la marque d’un élu respectable et conscient de ses responsabilités vis à vis des citoyens.
Ne trompez plus les lecteurs de l’Indépendant, et quittez rapidement la charge de correspondante.
Dunyach Joanpere citoyen libre d’une commune aux mains d’un saigneur.

5 commentaires dans “L’Indépendant, journal de propagande ?

  1. Manuel

    Je ne vois pas ce que vous lui reprochée à cette élue. Parait il qu’elle serait de Gauche ! Mais si aujourd’hui on ne peut pas changer d’avis, meme pour des raisons personnelles, alors ou est ce que l’on va ? Et puis, avez vous seulement rechercher le pourquoi de cette situation ? Il faudrait voir du coté du PLU, des fois que des terrains non constructibles en d’autres temps, le soient devenus aujourd’hui. Ce n’est juste qu’une suggestion.
    Il faudrait aussi peut etre lui dire que dans « deux oppositions » il y a opposition. Ce qui veut dire que pour se dire opposant, il faut s’opposer. Et je voudrait bien que cette dame nous explique enfin comment il peut y avoir deux oppositions. On s’oppose ou pas ! Il faut l’aider cette dame ! ca n’a pas l’air d’aller 🙂 De toute facon, je n’ai pas reconduit mon abonnement à ce journal de M….. qu’est l’independant. Mieux vaut la semaine du roussillon car mieux vaut un petit bout de sérieux qu’un gros bout de propagande.
    Bravo Joanpere.

    Manuel Valls

    1. Georges

      par pitié arretez de dire que cette elue est de gauche. Elle n’est poussée elle aussi que par des ambitions personnelles comme le peu de ceux qui l’ont suivi.

  2. Sylvia Mion

    Mme Gardez profite du nom de son époux pour s’élever. Son mari étant, n’en doutons pas, un des plus fervent défenseur de l’histoire de notre village. Digne successeur du fondateur de l’ASVAC, il s’attache depuis maintenant plusieurs années à entretenir au sein d’un petit groupe, ce qui fut le fondement de notre cité: Son abbaye Bénédictine, son village médiéval, et son incroyable emplacement au pied des Albères. Que des intérêts fonciers soient l’enjeu d’un quelconque marchandage me semblent tout à fait improbable venant de sa part par contre, que son épouse y trouve un intérêt justifie parfaitement le revirement de sa position. Toutefois et à son corps défendant, je pense qu’elle est parfaitement isolée. Alors qu’elle représente 10% des électeurs, n’en déplaise à certain, jamais elle n’a tenté, ni entre les deux tours, ni même depuis maintenant presque 4 ans, d’établir un dialogue avec notre groupe. Pourtant nous sommes d’accord sur beaucoup de points, en particulier sur l’état lamentable de nos écoles, le manque de lieux de culture, ainsi que sur l’argent publique gaspillé. En particulier en ce qui concerne le prêt de la gendarmerie dont le taux de 4.71% est tout simplement scandaleux. Le groupe d’opposition va d’ailleurs entreprendre très prochainement une action concertée avec l’association des contribuables de Saint Genis. Et ceci avant qu’il ne soit trop tard. Curieusement, Mme Gardez n’a pourtant jamais montré un quelconque intérêt pour ces sujets. Se bornant simplement et régulièrement a regretter un fond de roulement trop élevé, et des dépenses pour les associations trop chiches ! La loi d’Aout 2016 oblige le maire a créer une commission de contrôle des listes électorales. Mme Gardez y siégera automatiquement, en tant que seule élue de son groupe. Nous pourrons alors juger lors du prochain conseil de sa réelle attitude sur ce point.
    Mme Mion Sylvia

  3. Socialiste

    Pourquoi être de gauche mettrait à l’abri tous ceux qui portent haut et fort les couleurs de ce mouvement politique à l’abri des petites voir grosse magouilles? Madame Gardez défend les idées socialistes, du moins c’est pour cela qu’elle s’est imposée comme tête de liste, maintenant compte tenu de son attitude au sein du conseil certains estiment qu’elle a trahi? Qui et quoi? En fait elle n’a trahi que ceux qui pensaient qu’elle s’opposerait au maire de droite, son but a elle étant tout simplement de continuer a exister. Militante elle ne peut se résoudre a abandonner le combat, mais à Saint Genis il n’y a aucune lutte de classe? Ceux qui ne sont pas avec lui sont contre lui. Il y a bien longtemps qu’elle a compris qu’il ne servait à rien de s’opposer, si ce n’est de perdre la chance de voir son terrain devenir inconstructible par le bon vouloir du maître des lieux.
    Ceci dit espérons tout de même que les valeurs de la gauche, de solidarité, d’humanité, d’entraide et de partage auront pour les futurs élections une autre tête de liste.
    Socialiste

  4. le petit curieux

    Pour moi, être de gauche c’est tout d’abord être honnête, en conformité avec des valeurs d’égalité, de partage. C’est avoir une parole, et la tenir. Ne pas utiliser les élections à des fins personnelles. « L’opposition » à un maire, par exemple, n’est pas de dire oui s’il dit non, et vice versa, C’est avoir une vue parfois différente de la gestion de la commune. Ce n’est pas faire n’importe quoi, jeter l’argent par la fenêtre, avoir des projets utiles à tous et non pas à soi-même et à quelques uns(es). Avoir une vue à long terme et mettre en valeur le peu qui doit l’être. De fait aimer son village, même si pour certains cela fait « cul cul ».
    C’est ne pas faire ce qu’a fait Mme Gardez qui a voulu que M. Lopez soit maire, alors qu’elle a, et une partie de son équipe avec elle dit pis que pendre de R.L..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.