L’histoire rocambolesque d’une résurrection

Avant de fêter, comme il se doit les 1000 ans de notre linteau, découvrez en quelques lignes l’histoire de notre cloître, sauvé grâce à l’engagement de quelques passionnés d’histoire et de vieilles pierres qui n’ont pas ménagé leur peine pour le plus grand plaisir de tous.

Vendus à la Révolution comme bien national, l’église et le cloître du village eurent beaucoup de chance d’être épargnés par les « vendeurs de pierres.« 

Pour l’église, ce fut surtout grâce à la piété de ses anciens propriétaires, mais il n’en fut pas de même pour notre cloître qui fut utilisé tout d’abord comme étable, puis comme grenier pour finalement être démonté en 1924 par un antiquaire spécialisé dans la vente de vieilles pierres historiques. Une partie orne durant un temps le parc du château des Mesnuls, en région parisienne, d’autres se retrouvent sur le site du musée de Philadelphie tandis que le Louvre acquiert une partie des arcades. En 1976, l’ASVAC (association de sauvegarde des valeurs archéologiques et culturelles) voit le jour. Elle entreprend immédiatement une procédure de réappropriation des éléments du monument, grâce notamment à l’engagement de Louis Boulet et d’un petit nombre de passionnés. En 1984, la commune achète les terrains du cloître et décide d’y entreprendre des travaux. Un peu plus d’un million d’euros seront  dépensés pour que nous puissions enfin profiter aujourd’hui de ce lieu exceptionnel, lors des divers concerts et manifestations culturelles qui s’y déroulent.

Les membres de l’ASVAC ont sauvé un trésor propriété de tous. L’année prochaine, vous pourrez si vous le souhaitez aider l’association afin que le millième anniversaire de notre linteau reste un moment inoubliable pour chacun de nous. 

N’hésitez pas à les contacter sur leur site internet, pour vous inscrire comme bénévole et aider à l’organisation des diverses manifestations prévues.

1000 ans, cela se fête !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.