L’alliance de mariage, une tradition qui remonte aux égyptiens

article vu sur lesaviezvous.net

Le mariage n’a pas été inventé hier et on retrouve cette tradition dans presque toutes les cultures à travers toutes les époques et dans le monde entier. De plus, on retrouve également très souvent les mêmes traditions entourant ce rituel. Un anneau porté à la main comme alliance est sans doute la plus fréquente de ces traditions.

Une tradition vieille de 6000 ans :

Les premières traces d’un échange d’alliance rituel entre deux amants pour celer leur union remonterait à l’Égypte antique, soit 4 000 ans avant notre ère. Déjà, en Égypte antique, la bague de mariage se portait à l’annulaire de la main gauche, puisque les égyptiens croyaient qu’une veine reliait directement ce doigt au cœur. Plus tard, les romains appelèrent cette veine la vena amoris.

Ce sont d’ailleurs les romains qui récupérèrent cette tradition et la transformèrent en produisant les premières alliances en métal puisqu’elles étaient surtout faites en chanvre, en osier ou en ivoire jusque-là.

Aujourd’hui, en France, la tradition veut même que l’homme fasse sa demande en mariage en offrant un solitaire en diamant.

La bague de fiançailles est donc une étape importante et un choix sensible pour le futur marié. Il doit prendre soin d’en acheter une qui correspondra aux goûts de sa future épouse et, surtout, qu’elle pourra porter avec sa future alliance facilement. De nombreux joailliers prennent en compte cet élément et proposent des collections, comme celles de subtil-diamant.com, avec des solitaires en diamant qui accompagneront parfaitement la future alliance.

Une tradition très présente à notre époque

L’alliance de mariage semble donc être une tradition très ancienne malgré l’absence de sources totalement fiables sur le sujet.

Si elle trouve ses origines en Égypte antique, la tradition a ensuite voyagé et beaucoup évolué selon les pays qui l’adoptèrent. Il y a donc de nombreuses différences d’une époque et d’un pays à l’autre.

Ainsi, tous les pays ne portent pas leur alliance à l’annulaire gauche. Les russes, les grecs et les espagnols (à l’exception des catalans) par exemple, portent leurs alliances à la main droite.

De même, en France, on portait l’alliance à l’annulaire pendant le Moyen-Age et jusqu’au 17e siècle. Il est possible que la Renaissance et le goût pour la culture antique aient poussé les mariés à porter leurs alliances à la main gauche.

Cependant, et malgré ses quelques variantes, la tradition de l’alliance comme symbole de l’amour et de l’engagement est restée fortement ancrée au fil des siècles et des millénaires. C’est un symbole presque universel et une étape absolument incontournable pour tous les couples qui souhaitent se marier.

2 commentaires dans “L’alliance de mariage, une tradition qui remonte aux égyptiens

  1. Jean-R

    Le mariage est de loin devenu la pire des saletés que l’on ait inventé. Prétexte à tout et n’imporre quoi.
    Tartufferie abscons dont l’immense majorité ignore totalement les arcanes.
    Négation de l’humain où l’individu devient un époux avant d’être une persone.
    Rien qu’une histoire de pognon bien sale et bien glauque : à vomir.

  2. Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

    Le mariage est de loin la meilleure des choses. Prétexte à extraire à deux le miel de la vie, à affronter les difficultés inhérente à cette même vie, qui parfois présente des embûches. Qui permet de comparer des vues diverses de chaque chose. D’ouvrir chaque matin ses yeux sur l’être aimé après s’être endormi en sentant son souffle, l’autre qui est un peu de soi. Possibilité à deux de n’être qu’un. D’un simple regard de comprendre son alter ego, sans parler. L’humain transcendé, deux époux ne faisant qu’une seule entité. Ne pas se regarder dans les yeux, mais dans la même direction. Savoir qu’à vos côtés, un(e) ami(e) est là pour vous soutenir, vous apporter son aide, sans contrepartie. Sans affaire de « pognon », pas d’intérêt, simplement pas amour. Pardon AMOUR. Une épaule, pour rire ou pleurer. Mais il faut être prêt à donner sans attendre de recevoir. Cela n’est pas donné à tous (tes). Bon, stop, et bon courage J.R.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.