Poésies d’Arlette Février-Muzard

Adieu l’été   L’été se voluptueuse Sur le parfum des roses Dans mon jardin mi-clos Où je prends du repos. L’été s’enchrisalyde Sur des tableaux splendides Dans le bleu de mes veines S’est dissoute ma peine. Pendaisons de glycines Courbe mauve du ciel Mes pieds ont des racines Mon cœur est éternel.   Éclaircie   Il y a des perles noires Dans le fond de ses yeux C’est une longue histoire Un long filet de feu. Le cœur à marée basse Découvre l’horizon Les souvenirs s’enlacent Mon Dieu que c’était…

lire la suite